(article paru dans La Presse le 21 mai 2016)

« Bonjour, ici le roi du West Island ! » C’est de cette façon qu’Andrew Carter s’est présenté au téléphone, à la blague, pour nous parler du quartier où il a grandi et où il vit encore aujourd’hui.

Le sympathique morning man de la station de radio montréalaise CJAD a passé son enfance à Dorval. « À l’époque, dans les années 1960 et 1970, nos parents nous envoyaient jouer dehors tout de suite après le déjeuner. Et il n’était pas question qu’on revienne avant le dîner ! » se rappelle celui qui tient la barre du Andrew Carter Show depuis plus d’une décennie. Il poursuit : « Je me souviens des heures passées à m’amuser dans les parcs et dans les champs, mais surtout sur les rives du lac Saint-Louis. On l’oublie souvent, mais Montréal est une île. On vit tous à proximité de l’eau. »

Aujourd’hui, l’animateur profite des bandes riveraines du lac Saint-Louis pour s’entraîner. C’est qu’il participera, en août prochain, au Défi Douglas, un triathlon organisé au profit de la Fondation de l’Institut Douglas en santé mentale. Vous pourrez donc le croiser en train de courir ou de pédaler sur les routes qui bordent cette étendue d’eau, ou encore pratiquant son swing au club de golf de Beaconsfield, qu’il adore fréquenter. Sinon, il profitera des paysages qu’offre sa résidence de Pointe-Claire — son « chalet », comme il se plaît à dire pour décrire sa paisible demeure.

Pour Andrew Carter, le West Island est avant tout synonyme de communauté. Il nous présente ici trois « monuments » qui sont, à ses yeux, les plus distinctifs de son quartier :

TERESA DELLAR

DIRECTRICE GÉNÉRALE ET COFONDATRICE DE LA RÉSIDENCE DE SOINS PALLIATIFS DE L’OUEST-DE-ÎLE

« Teresa a toujours travaillé dans le domaine des services sociaux. Après avoir constaté qu’il manquait de services en soins palliatifs dans le système de santé, elle a décidé de fonder un espace qui permettrait à un plus grand nombre de personnes de mourir dans la dignité. Grâce à l’aide de la communauté et à sa détermination — elle a presque amassé seule tous les fonds nécessaires —, elle a mis sur pied l’un des plus importants centres de ce genre au pays. C’est une personne extraordinaire ! Je siège au conseil d’administration de cette résidence et je peux vous dire que c’est un endroit vraiment très spécial. C’est comme une grande maison où les résidents peuvent partir en paix. »

L’ÉGLISE SAINT-JOACHIM

« Je ne suis pas pratiquant, mais je dois dire que l’église Saint-Joachim, située à Pointe-Claire, tout près de l’eau, est magnifique. De style néo-gothique, elle a été dessinée par le même architecte qui a imaginé la basilique Notre-Dame de Montréal. C’est un peu le cœur du village. Quand j’arrive au 16e trou du club de golf de Beaconsfield, j’aperçois le clocher de cette église ! Elle est superbe. »

CENTRE CULTUREL STEWART HALL

« Cette grand maison d’époque appartient à la Ville de Pointe-Claire, qui y a aménagé son centre culturel. La famille Stewart, qui a été propriétaire de l’usine Macdonald Tobacco, habitait dans cette demeure. Aujourd’hui, c’est un lieu consacré à l’art et à la culture. Avec une foule d’activités au programme, tout le monde y trouve son compte : ateliers culturels, concerts, conférences, expositions… L’été, on peut aussi profiter du soleil sur les chaises longues, à l’extérieur. On s’y sent un peu comme au château de la série télévisée Downton Abbey ! C’est magnifique ! »